Website Translation Widget

 

website design software
Étude-Pétros

 

ÉTUDE DES PÉTROGLYPHES DU SITE JONES À VALE PERKINS
- RÉSULTATS -
Mise Ă  jour 20110204
 


Les pĂ©troglyphes du site Jones, cĂ´tĂ© Sud du ruisseau, sont impressionnants! Voir ces gravures vieilles de plusieurs siècles et peut-ĂŞtre plus, c’est comprendre que la ou les  personnes qui ont gravĂ© ces traits ont vĂ©cu dans un tout autre monde. Mais ils ne sont plus lĂ  pour nous donner la signification de ces Ă©tranges Ă©critures sur les roches de la rĂ©gion. On retrouve des pĂ©troglyphes un peu partout en Estrie et un peu en MontĂ©rĂ©gie. Une chose est sĂ»re, ceux qui ont fait ces gravures au site Jones voulaient que leur message traverse le temps, sinon ils auraient simplement fait des traits sur l’Ă©corce des arbres et ce message serait dĂ©sormais perdu.

Dernièrement, j’ai dĂ©cidĂ© de faire une recherche personnelle sur les pĂ©troglyphes de Vale Perkins. C’est un sujet qui me passionne. J’ai beaucoup lu sur le sujet des pĂ©troglyphes trouvĂ©s aux Étas-Unis, en Europe et en Angleterre; au sujet de StoneHenge, Carnac, America’s Stonehenge, les Mound Builders d’Ohio et d’autres sites archĂ©ologiques aussi populaires qu’Ă©nigmatiques.

Voici quelques questions qui me sont venues Ă  l’esprit en voyant les pĂ©troglyphes de la pierre indienne, maintenant appelĂ©e pierre celte par l’Association du patrimoine de Potton.

  • Qui Ă©tait ce peuple de graveurs?
  • Pourquoi graver ces traits dans la roche?
  • Quel message voulaient-ils nous transmettre?
  • Quelle est l’âge de ces pĂ©troglyphes?
  • Ces gravures gĂ©omĂ©triques reprĂ©sentent-elles une partie de leurs connaissances en astronomie, en gĂ©omĂ©trie ou en croyances divines?
  • Ces traits sont-ils des reprĂ©sentations de constellations?
  • Sont-ils alignĂ©s vers certains azimuts d’Ă©vĂ©nements astronomiques?

Je tenterai de rĂ©pondre Ă  ces questions dans les mois qui suivront. Revenez sur la page pour y voir les mises Ă  jour. Pour l’instant voici simplement les rĂ©sultats primaires d’une Ă©tude que j’ai dĂ©butĂ© il y a deux ans.

Ă€ quelques reprises, j’ai fait une petite visite au site Jones pour y photographier les gravures et prendre des mesures angulaires des pĂ©troglyphes situĂ© au Sud du ruisseau. Par la suite j’ai examinĂ© les photos durant plusieurs mois pour essayer de dĂ©couvrir le secret de ces signes Ă©tranges gravĂ©s dans la pierre. Voici le compte-rendu de mes dĂ©couvertes. Le point de dĂ©part de mes dĂ©ductions est basĂ© sur certains glyphes qui ont Ă©tĂ© identifiĂ©s comme des caractères celtes par des archĂ©ologues.


RÉSULTATS

Ce que l’on retrouve sur cette page ce sont les rĂ©sultats sommaires d’une Ă©tude que j’ai fait en 2009-2010. Pour l’instant il n’y a que les rĂ©sultats d’Ă©tude d’un seul pĂ©troglyphe de la pierre indienne-celte. D’autres suivront au cours des prochaines annĂ©es.

MÉTHODE
Mon principal outil de recherche fut l’observation. J’ai aussi utilisĂ© une camĂ©ra, une boussole et un rapporteur d’angle pour Ă©tudier les pĂ©troglyphes. Je les ai rĂ©pertoriĂ©s et j’ai ensuite analysĂ© les photos que j’avais prises lors de mes visites. Suite Ă  cette analyse qui a durĂ© plusieurs mois, j’ai dĂ» retourner pour prendre d’autres mesures avec un nouveau type de rapporteur d’angle plus prĂ©cis et aussi y faire un dessin par frottement du glyphe 1D. Ce dessin me donna alors une reprĂ©sentation plus fidèle du glyphe. Ce glyphe me semble très important dans l’ensemble des glyphes de la pierre indienne-celte et le dessin par frottement Ă©liminait les erreurs causĂ©es par la lentille de la camĂ©ra. Ce dessin qui est prĂ©sentĂ© ci-haut a ensuite Ă©tĂ© numĂ©risĂ© pour ĂŞtre utilisĂ© avec le logiciel de dessin Solid Edge 2D. J’ai tracĂ© les diffĂ©rents traits en utilisant les angles rĂ©pertoriĂ©s sur le terrain. Ces angles ont Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©s sur le dessin dans le logiciel Solid Edge 2D pour vĂ©rification et enregistrement des images rĂ©sultantes.

Le X du bas est composĂ© des axes 1-2-3-4, et le X du haut, 5-6-7-8. (Voir Image #1) Pour obtenir les angles du tableau, j’ai  trouvĂ© le centre d’angle crĂ©Ă© par les axes gauches des diffĂ©rents X. (Les axes 1-4 pour le X du bas, les axes 5-8 pour le X du haut). Ces axes seuls ne reprĂ©sentent rien de particulier, mais en transfĂ©rant ces axes sur l’horizon et en traçant un trait central indiquant le Nord gĂ©ographique on obtient des azimuths. Le centre d’angle composĂ© par les axes 1 et 4 est situĂ© du cĂ´tĂ© Nord du glyphe.  En traçant un trait au centre de cet angle, j’obtiens mon point de dĂ©part avec un azimut 0. En partant de ce trait central et en allant dans le sens horaire, j’obtiens les angles du tableau #1. Comme on peut le constater, les angles obtenus correspondent Ă  des Ă©vĂ©nements astronomiques prĂ©cis!

Ă€ noter que la gravure 2-4 est très large comparĂ©e aux autres traits gravĂ©s, comme montrĂ© par l’identification 4 sur l’image qui suit, ce qui permet une lecture d’azimut plus large sur cet axe. La raison de la largeur de cet axe n’a pas Ă©tĂ© dĂ©finie ici.

Pierre indienne-celte de Potton

PĂ©troglyphe 1D

Le pĂ©troglyphe 1D reprĂ©sente probablement une rĂ©fĂ©rence parmis les pĂ©troglyphes sur la pierre indienne-celte. Ce glyphe est placĂ© Ă  gauche sur la pierre si on fait face Ă  l’Est. Il occupe près de la moitiĂ© de cette partie de la pierre. Les axes de ce glyphe sont alignĂ©s sur les azimuts des Ă©vĂ©nements astronomiques liĂ©s aux fĂŞtes celtes, tels que les solstices d’Ă©tĂ© et d’hiver, les Ă©quinoxes, les ‘’major et minor standstill’ lunaires... Ces alignements ne sont pas physique, c’est Ă  dire qu’ils ne correspondent pas directement Ă  un alignement d’azimuts rĂ©els sur l’horizon Ă  partir de l’endroit oĂą se situe la pierre. Ils reprĂ©sentent malgrĂ© tout un calendrier imagĂ© nous donnant les azimuts correspondants Ă  ces fĂŞtes.

C’est comme si on indiquait sur une feuille de papier les positions de la lune et du soleil au lever et coucher de ses astres pour les fĂŞtes les plus significatives de notre civilisation actuelle. On aurait finalement un dessin contenant les dates du premier de l’an, du 21 mars (Équinoxe de printemps), de Pâques dont la date varie selon la lune, du 21 juin (Solstice d’Ă©tĂ©), du 21 septembre (Équinoxe d’automne), de l’Action de Grâces le deuxième lundi d’octobre, du 31 octobre (Halloween), du 21 dĂ©cembre (Solstice d’hiver) et du 25 dĂ©cembre (NoĂ«l) dĂ©pendamment de nos croyances et religions. Pour un horizon plat sans montagne et collines, on obtiendrait un dessin similaire Ă  celui du glyphe 1D.  Bien entendu les dates mentionnĂ©es dans ce paragraphe ne correspondent pas toutes avec celles retrouvĂ©es sur la pierre indienne-celte, car ce sont des dates importantes pour nous et non pas nĂ©cessairement pour ce peuple disparu.

Ce glyphe reprĂ©sente Ă  la fois un calendrier des fĂŞtes celtes et l’image d’un dieu sĂ©mite, Baal. Ce dieu Ă©tait reprĂ©sentĂ© par une figure gĂ©omĂ©trique coiffĂ©e d’un triangle. Peu de ces figures existent encore aujourd’hui, car elles ont Ă©tĂ© dĂ©truites intentionnellement durant près de 500 ans par l’Église ayant affaire Ă  des reprĂ©sentations paĂŻennes.

Si le glyphe 1D reprĂ©sentait les azimuts rĂ©els d’Ă©vĂ©nements passĂ©s Ă  un temps donnĂ©, les angles seraient diffĂ©rents pour les traits reprĂ©sentant le cĂ´tĂ© Ouest de la pierre. Quant au cĂ´tĂ© Est, l’horizon est Ă©levĂ© Ă  369’ au maximum, ce qui influencerait de quelques degrĂ©s les angles d’alignements.  Par contre du cĂ´tĂ© Ouest on retrouve une colline s’Ă©tendant du Sud-Sud-Ouest au Nord-Nord-Ouest. Si certains traits de ce glyphe correspondaient aux positions du soleil et de la lune Ă  l’horizon Ouest sur cette colline, les traits n’auraient pas Ă©tĂ© en ligne droite pour ce cĂ´tĂ© du glyphe. Exemple: Les portions  1 - 4 des traits 1-3 / 2-4 reprĂ©sentent le lever et coucher de la lune sur l’horizon visible. Si une colline venait bloquer la vue de l’astre couchant Ă  l’Ouest, l’axe 4 serait dirigĂ© plus vers la droite, car la course visible de la lune se terminerait sur le haut de la colline au lieu de l’horizon plat.

Le glyphe 1D représente les azimuts du tableau #1 sur un horizon plat.

Image 1

Sur cette image, on peut remarquer une croix composĂ©e par les traits 5-7-9-11. Ces deux traits sont en angle droit de 90 degrĂ©s. Le trait 4 est lĂ©gèrement arquĂ©, mais la gravure est beaucoup plus large que le trait 2. L’axe 2-4 peut alors ĂŞtre tracĂ© droit tout en respectant les limites du trait gravĂ©. Le trait 13-14 reprĂ©sente la direction du lever et du coucher de soleil Ă  l’Ă©quinoxe avec une diffĂ©rence de .25 degrĂ©.


TABLEAU #1

TABLEAU #1

Dans la colonne #1, on a les diffĂ©rents axes. La colonne #2 nous montre sur quel centre de X les mesures ont Ă©tĂ© prises. La #3 donne le numĂ©ro de l’axe tel qu’indiquĂ© sur l’image prĂ©cĂ©dente. La #4 donne la position du trait dans les figures du glyphe. La #5 donne l’Ă©vĂ©nement astronomique correspondant. La colonne #6 donne les azimuts relevĂ©s sur le glyphe et la colonne #7 la vĂ©rification selon le calc. Giesen pour azimuts de la lune et du soleil, pour la latitude N donnĂ©e.

J’ai vĂ©rifiĂ© mes rĂ©sultats en utilisant le calculateur d’azimuts Moon Sun Azimuth V1.6 du site Giesen.

Les azimuts obtenus avec le calculateur aux Minor ou Major North / South MoonRise / Set et au solstices de la dernière colonne du tableau 1 sont trouvĂ©es dans le calculateur Ă  une latitude qui est diffĂ©rente de l’emplacement de la pierre, 45,09 N. On peut obtenir ces azimuts Ă  diffĂ©rentes latitudes comme Ă  42,87 avec une obliquitĂ© de 23,19 ou Ă  42,84 et l’obliquitĂ© 23.2. Sur ce calculateur, bien que l’on ne peut pas avoir les azimuts du glyphe Ă  la latitude de la pierre, 45,09 degrĂ©s N, on peut tout de mĂŞme constater que ces azimuts correspondent Ă  des Ă©vĂ©nements astronomiques ayant eu lieu Ă  une autre latitude. On peut donc utiliser ce calculateur pour fournir des donnĂ©es sur les Ă©vĂ©nements tel que les solstices et Minor ou Major MoonRise / Set, donnĂ©es que l’on peut comparĂ©es aux rĂ©sultats d’analyse des angles obtenus sur le pĂ©troglyphe. On peut remarquer la similitude entre mes rĂ©sultats et les rĂ©sultats du calculateur dans les deux dernières colonnes. Pourquoi le calculateur Giesen ne donne pas ces azimuts Ă  la latitude 45,09? Voir plus bas, recherche sur les azimuts, latitudes et obliquitĂ©s.

 

Identification par traits ou axes. Permet d’identifier les lever et coucher du mĂŞme astre. (Par ex.: A1-B2 reprĂ©sentent le lever et coucher de soleil au solstice d’hiver). Une lettre est attribuĂ©e Ă  chaque traits et un chiffre Ă  chaque cĂ´tĂ©  (1 - Est ou 2 - Ouest). L’Est Ă©tant en haut de l’image.

Voir la liste des relation astronomiques dans le tableau qui suit.

TABLEAU #2

Le tableau #2 nous montre les relations lunaires ou solaires des diffĂ©rents axes ainsi que les correspondences  avec des Ă©vĂ©nements astronomiques annuels. La dernière colonne nous donne les relations entre les Ă©vĂ©nements.

Si par hypothèse, le glyphe 1D représentait des points physiques géographiques en rapport avec certains événements passés, en tenant compte que la lune et le soleil ont un rapport direct avec ce glyphe et que ses traits représentent des événements astronomiques précis, on peut affirmer que certains traits du X du haut (5-6-7-8) et du X du bas (1-2-3-4) font référence à des événements astronomiques arrivés lors de la même année.

Cette affirmation a Ă©tĂ© possible grâce au donnĂ©es du calculateur Giesen qui nous donne ces azimuts pour le mĂŞme degrĂ© d’obliquitĂ©, donc pour la mĂŞme annĂ©e. L’obliquitĂ© varie avec les annĂ©es.

Pour plus de dĂ©tails sur l’obliquitĂ©, voir le site Giesen.

Pour retrouver ces rĂ©sultats, placez le calculateur Moon Sun Azimuth V1.6 Applet Ă  la latitude 42,84 et obliquitĂ© 23.2 ou la latitude 42,87 et l’obliquitĂ© Ă  23,19. Il y a une petite gamme d’ajustements possibles Ă  ces latitudes qui donnera le mĂŞme rĂ©sultat, en variant la latitude et l’obliquitĂ© de quelques degrĂ©s. Entre les L. 42,92 / O. 23,17 et L. 42,82 / O. 23,2. Hors de cette zone, une diffĂ©rence commence Ă  ĂŞtre visible. Les donnĂ©es recueillies pour les Minor North et South MoonRise / Set et celles du sostice d’Ă©tĂ© et d’hiver correspondent au azimuts retrouvĂ©s sur la pierre. Bien que le calculateur n’est pas Ă  la bonne latitude, ceci nous indique quand-mĂŞme que ces Ă©vĂ©nements astronomiques ce sont produits durant la mĂŞme annĂ©e.

 

Le glyphe 1D et ses correspondances avec les fĂŞtes celtes.

 


Le glyphe 1D et ses correspondances avec des événements astronomiques précis.

Comme on peut le constater par l’Ă©tude des angles et des azimuts correspondants, les traits ont une relation directe avec des Ă©vĂ©nements astronomiques prĂ©cis! Certains traits n’ont pas Ă©tĂ© identifiĂ©s et correspondent au lever et coucher d’Ă©toiles ou de constellations importantes pour ce peuple, comme l’Ă©toile Vega ou la constellation des PlĂ©iades par exemple...

 

Mise Ă  jour du 20110111
Recherche sur les azimuts, latitudes et obliquités obtenues.

Selon les donnĂ©es du calculateur Giesen, il n’est pas possible d’obtenir ses azimuts pour des Ă©vĂ©nements ayant eu lieu la mĂŞme annĂ©e, ou Ă  la mĂŞme obliquitĂ©, pour la latitude 45,09 N. L’ajustement d’obliquitĂ© nĂ©cessaire pour avoir les azimuts de 65 et 57.5 (et autres azimuts correspondants Ă  ces Ă©vĂ©nements respectifs) pour deux Ă©vĂ©nements astronomiques diffĂ©rents, doit ĂŞtre placĂ©e Ă  une valeur autre que celle de la gamme possible pour la latitude 45,09 N. Le calculateur respecte les valeurs connues d’obliquitĂ© de la Terre et ne permet donc pas de faire cet ajustement. Donc, en supposant que les azimuts du glyphe correspondent Ă  une gamme restreinte de latitudes donnĂ©es, ici 42,92 Ă  42,82 N, ceci nous informe qu’il y a peut-ĂŞtre un lien entre cette rĂ©gion gĂ©ographique et la pierre indienne-celte.

En rĂ©visant les diffĂ©rents tableaux et donnĂ©es, j’ai trouvĂ© un lien entre les rĂ©sultats du calculateur Giesen Ă  la latitude 42,84 N. America’s Stonehenge est situĂ© Ă  une latitude de 42,84 degrĂ©s N ! (Voir la catre sur la page de America’s StoneHenge). CoĂŻncidence? Possible, mais serait-il possible qu’un peuple vivant dans cette rĂ©gion du New-Hampshire, plus au Sud, ait Ă©tendu son territoire jusqu’Ă  Vale Perkins? OUI. Les Maya, les Olmèques et les Incas l’ont fait dans leur rĂ©gion. Les Mound Builders de la rĂ©gion de l’Ohio ont explorĂ© le continent au Nord jusqu’aux mines de cuivre des grands-lacs au Canada. L’histoire nous montre que les peuples utilisent la nature et les ressources, Ă©tendent leur territoire par la force ou simplement en suivant le gibier. Des pĂ©troglyphes similaires Ă  quelques autres qui se retrouves sur la pierre indienne-celte ont Ă©tĂ© dĂ©couverts un peu partout dans la rĂ©gion de la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis. Cette rĂ©gion couvre une bonne partie du Nord-Est des États-Unis et englobe le Vermont, le Maine, le New-Hampshire,  le Connecticut, le Massachusetts et le Rhode Island. Selon les recherches effectuĂ©es par Byron Dix et M. Mavor, il y a beaucoup de traces d’une civilisation disparue dans ces rĂ©gions.

Il serait possible de dater ces Ă©vĂ©nements reprĂ©sentĂ©s par les traits du glyphe 1D avec un autre calculateur Giesen. Grâce Ă  ce calculateur, en reprenant les donnĂ©es de latitude de A. StoneHenge, 42,84 N. et l’obliquitĂ© des Ă©vĂ©nements, 23,2, on pourrait obtenir une annĂ©e probable de l’Ă©vĂ©nement Ă  cet endroit. Malheureusement, le calculateur ne peut nous donner une date d’Ă©vĂ©nement pour ces valeurs d’azimuts, de latitude et d’obliquitĂ©, car elles dĂ©passent la gamme du calculateur. Ce degrĂ© d’obliquitĂ© de l’Ă©cliptique de la Terre remonte Ă  des temps très reculĂ©s et la prĂ©cision devient dĂ©faillante pour ce calculateur. Si quelqu’un a des idĂ©es sur ce sujet, veuillez m’Ă©crire pour faire avancer ce dossier. Tous commentaires seront les bienvenus.

Est-ce que ces gravures sur la pierre ont un lien avec le peuple de America’s StoneHenge? Je pense que oui. Les azimuts et les donnĂ©es rĂ©sultantes du glyphe 1D nous indique une position gĂ©ographique bien prĂ©cise, 42.84 Nord et une obliquitĂ© de 23.2. Le glyphe 1D a un lien avec America’s Stonehenge en plus de reprĂ©senter un calendrier d’Ă©vĂ©nements astronomiques et d’Ă©vĂ©nements celtiques.

 

Mise Ă  jour du 20110204
Correspondance entre le Glyphe 1D et une constellation

Il a Ă©tĂ© soulignĂ© plus haut que ce glyphe pourrait correspondre Ă  une constellation quelconque par sa forme. Or dans ma recherche de similitudes j’ai trouvĂ© une constellation qui correspond Ă  la forme du glyphe 1D. Chaque extrĂ©mitĂ© des traits rajoutĂ©s sur l’image s’arrĂŞte sur une Ă©toile exceptĂ© le trait situĂ© Ă  gauche qui se sert de trois Ă©toiles, deux (rouges) en ligne et une (bleue) un peu dĂ©centrĂ©e vers la gauche. Cette dernière sert de point de repère pour la fin du trait. J’ai superposĂ© le glyphe 1D sur l’image de la constellation pour une meilleure comprĂ©hension de la relation rapportĂ©e ici.

Suite Ă  cette comparaison avec la constellation d’Orion, on peut constater que la limite droite et gauche de la gravure du trait #4 correspond très bien Ă  la position des Ă©toiles Alnitak (Zeta) situĂ©e Ă  gauche du trait et Alnilam (Epsilon) situĂ©e Ă  droite. Cette dernière est l’Ă©toile centrale de la ceinture d’Orion.

ORION


Visionnez la vidĂ©o pour mieux voir la relation entre la forme de la constellation d’Orion et celle du glyphe 1D.

 

Pour lire le vidĂ©o vous dever avoir le plug-in Photodex Presenter. Photodex est une entreprise reconnue et le procĂ©dĂ© est simple. Si vous n’avez pas ce plug-in sur votre ordinateur, suivez les instructions qui s’afficheront Ă  l’Ă©cran pour l’installer. Vous pourrez ensuite voir le vidĂ©o en français ou en anglais.

Dans ce vidĂ©o on peut voir une comparaison entre la forme du glyphe 1D et celle de la constellation d’Orion. On y voit clairement que le glyphe 1D a Ă©tĂ© gravĂ© Ă  l’image de cette constellation, en se basant sur certaines Ă©toiles principales et secondaires formant la constellation. Dans ce vidĂ©o, toutes les Ă©toiles ayant servies Ă  reprĂ©senter la figure du glyphe 1D sont visibles Ă  l’oeil nu, ce qui pourrait ĂŞtre un point important si ces pĂ©troglyphes ont Ă©tĂ© gravĂ©s il y a plus de 500 ans.

 

20110112, des corrections ont été apportées à certaines descriptions de tableaux et des explications supplémentaires ont été apportées.

©2010 Denis Bombardier, QuĂ©bec, Canada.

[Accueil] [Welcome] [Rechercher] [GĂ©ologie] [PalĂ©ontologie] [ArchĂ©ologie] [ArchĂ©o-Astro] [Potton] [US Stonehenge] [VidĂ©o-Pano] [PalĂ©oArt] [Quiz] [Liens] [Contact] [Carte du site]

 Paleo.dbvision360.com est un participant de Amazon.com.ca Associates Inc Program,
un programme de publicité affiliée conçu pour fournir aux sites un moyen de gagner des revenus de publicité en annonçant et en plaçant des liens vers Amazon.ca, ainsi que de Google Adsense.